Saint TUGEN

La « Cathédrale » du Cap Sizun

Paroles et musique de Fancy CORNWELL (cd en vente à la chapelle)
Faites sonner les cloches de Saint Tugen

Date du pardon : le dimanche avant la St Jean (24 juin)

Survolez ses merveilles et son histoire avant de venir les découvrir à la chapelle.

La Chapelle de Saint Tugen, ou Tujan, église tréviale du XVIème siècle, est le lieu emblématique de notre patrimoine. C’est un site culturel et touristique incontournable proche de la Pointe du Raz, Grand site de France.

l’enclos paroissial
Autres merveilles
Peintures sur bois
Autels et retables
Quid de Saint Tugen ?
Ornements charpente
Histoire
Peintures murales
Livre d’or

L’enclos paroissial.

Edifiée dans son enclos paroissial, protégée dans son placître par son mur d’enceinte et sa porte triomphale ouvrant sur son calvaire et son cimetière, la chapelle d’architecture gothique au chevet plat, est remarquable par son double transept nord et sa tour massive à l’instar de Locronan ou encore St Herbot. La grande verrière du transept sud baigne l’intérieur d’une agréable lumière. La statuaire en Kersanton de l’enclos paroissial, 26 statues, est l’œuvre du grand maître de Plougastel. A quelques pas de là, sa fontaine miraculeuse vous révèlera son diagnostic si vous vous y mirez.

Malgré une forte opposition, l’ossuaire fut supprimé en 1862 sur décision du conseil municipal pour élargir la route dans l’angle sud-ouest du cimetière.

Peintures sur bois.

les scènes de sacrements peintes sur la clôture et les lambris du baptistère nous transportent à l’époque de Louis XIV. Le dôme est orné d’un motif alliant fleurs de lys et hermines, que l’on retrouve sur le curieux antependium de l’autel de Notre-Dame-de-Grâce, entourant le Roi-Soleil ainsi que le plafond de la sacristie.

Une émouvante peinture de la vierge à l’enfant a été découverte sur l’antependium de l’autel du Rosaire. A proximité et à l’applomb une peinture illustre le Rosaire et la bataille de Lépante. Seules neuf églises du Finistère font référence à cette bataille navale.

Autels et retables.

Sainte BARBE 

L’élégante statue de Ste Barbe est du XVème, et vraisemblablement, de facture Flamande. Le retable est du XVIIème. L’autel est un autel-table en pierre, entièrement consacré, supporté par des piliers et une dalle posée à champ. Il s’agit d’une forme rare au XVII et XVIIIème siècle. Cet autel pourrait être l’autel primitif du lieu.

Saint CORENTIN

C’est un autel votif, surmonté de la statue de St Corentin, n’est pas consacré ; les statues des quatre saints de la paroisse y sont représentés.

Rosaire

Autel de confrérie. Il est érigé par la Confrérie du Rosaire en 1659 et cache l’ancien autel de pierre. L’autel baroque et les colonnes du retable forment avec la vierge à l’enfant, de facture ancienne découverte en 1988, et le tableau de la remise du chapelet par Notre- Dame du Rosaire, offert en 1846, un ensemble composite qui témoigne de la permanence de la dévotion à la Vierge.

Maître-autel

Magnifique autel baroque, dédié à St Tugen, éclairé par la grande baie flamboyante du chevet, qu’encadre un retable orné de statues. L’ autel isolé porte un tabernacle ouvragé qui a pour écrin un ciborium à quatre colonnes. Sur l’antependium figure la croix de l’ordre de St Michel avec le delta mystique avec œil. L’ancienne table de pierre, cassée en deux, est un autel exécré réutilisé comme première marche.

Notre-dame-de-Grâce

Autel secondaire et adossé , comme ceux du Rosaire et St Corentin. Il a été réalisé en 1694, vraisemblablement, par Paul Lahaye de Pont-Croix et Alain Castel de Morlaix qui ont réalisé le retable St Joseph de l’ossuaire de St Thégonnec.

La luxuriance baroque des décors attire les regards : les colonnes torses ornées de pampres où s’égaient escargots et oiseaux encadrent statues et sculptures en haut relief. Par son organisation, les personnages figurés et les symboles, le retable raconte une histoire qui porte le message de l’Eglise aux fidèles. Dans une mandorle on remarque un Christ, adulte, sans barbe, représenté sous les traits de Louis XIV.

Ornements de charpente.

La nef lambrissée aux 48 pendentifs montrant quelques drôleries et des culots de poinçons dont certains sont armoriés.

Les entraits à engoulants, les blochets et les sablières ne laissent pas indifférent.

Fresques

Sur les murs de la nef les litres funéraires sont bien visibles avec des armoiries peintes. Des fresques murales, encadrées de rinceaux, ornent les murs : la Cène, l’agonie du Christ, le baiser de Judas, la flagellation et la résurrection. 

Autres merveilles.

L’original catafalque, de 1642, est remarquable avec la représentation peinte de l’Ankou et de sa faux mais aussi à chaque extrémité les statuettes porte-cierges d’Adam et Eve accueillant le défunt.

Le chœur est délimité par un chancel en bois comportant des stalles. On y remarque la dalle tumulaire des seigneurs du Menez. Bannières, sculptures et curiosités complètent ce riche inventaire.

Quid de Saint Tugen ?

St Tugen, ou Tujan, est un des nombreux saints thaumaturges sous le patronage desquels se sont placés les bretons au temps de leur installation en Armorique.

Selon les Vies des Saints de la Bretagne Armorique d’Albert Le Grand (1637) Tugen Abbé de Daoulas et recteur de Brasparts, serait né du côté de Hanvec et Irvillac. Les traditions liées au culte de ses reliques et divers récits légendaires en font le protecteur contre toutes les rages, celle transmise par les animaux, les rages de dents et les rages intérieures.

Très populaire il est honoré dans le Finistère, les Côtes d’Armor, le Morbihan et l’Ille et Vilaine.  La mémoire populaire se souvient de lui en donnant son nom à des lieux, des fontaines, calvaires, chapelles et une rivière. On recense 45 statues de notre saint en Bretagne.

La fontaine

Toute personne mordue par un chien enragé ou supposé comme tel doit courir immédiatement vers la chapelle Saint-Tujan. Après des prières, elle contournera trois fois la fontaine, située à 40 m en contrebas, et regardera au fond de l’eau. Si l’eau reflète une image humaine, il n’y a rien à craindre. Si par contre, l’eau reproduit la figure d’un chien, c’est que le chien est déjà passé et a caché son méfait à saint Tujan.
Celui-ci n’a pas pu prévenir le mal et l’individu tombe en rage à l’instant. Le pauvre condamné ne devait certainement pas posséder les clefs bénites de St Tugen … que nous tenons à votre disposition et nous vous révélerons alors le secret attaché à l’eau de cette fontaine.

Dictons

« Bravad a ra kloc’h sant Tujan tostad a ra ar pardon. »« 

Le son de la cloche de St Tugen devient plus beau, le pardon approche. »

« Ki klaon, kerz en da hent, sao er park ha torr da zent; erru ar groas hag ar baniel, hag an aoutrou sant Tujan ».

« Chien enragé, passe ton chemin, saute dans le champ et casse tes dents; voici La Croix et la bannière, ainsi que Monsieur St Tugen. »

Histoire.

L’édifice est une ancienne église tréviale du début du 16ème siècle classée monument historique depuis 1909. Une trève était une annexe, une succursale d’une paroisse avec des limites territoriales, un desservant, et des registres paroissiaux. En 1118 des écrits attestent de son existence. L’édifice actuel a été reconstruit au même emplacement de 1530 à 1535, riche période de l’Histoire de Bretagne et de France.

D’importantes modifications interviendront jusqu’en 1720.

Il y avait sept pardons à l’année et plus importants que celui de Ste Anne la Palud. Court extrait d’un historiogramme en cours de Il y avait sept pardons à l’année et plus importants que celui de Ste Anne la Palud. 

Historiogramme

Histoire détaillée 

Livre d’or